• SOCIÉTÉ D'HORTICULTURE ET BOTANIQUE BÉARN ET SOULE

  • SOCIÉTÉ D'HORTICULTURE ET BOTANIQUE BÉARN ET SOULE

A LA UNE CE MOIS CI

rechercher un article ou un évènement

Samedi 14 avril  2012 : visite du château de Gardères et de ses jardins. Le printemps béarnais est bien installé…Il pleut tous les jours (et il fait froid !), ce samedi ne fait pas exception.

Nous sommes cependant 17 courageux pour la visite du  château de Gardères et des jardins en cours de « re- création ». Gardères, c’est à quelques kilomètres de Soumoulou, au dessus du lac d’Eslourenties ; dans une enclave « haut – pyrénéenne » des Pyrénées  Atlantiques. David Liagre a racheté ce château laissé à l’abandon, pillé, squatté,  il y a 10 ans.  Entouré d’une association de courageux bénévoles (« Gardères 1723 ») il a entrepris de redonner vie à ce bâtiment qui tombait en ruine : la  toiture d’abord, puis peu à peu les pièces du château, restaurées dans le style XVIIIème siècle : un travail énorme, et jamais terminé ! Nous faisons ensuite le tour des communs, remis en état sous leurs toits de tuiles, le poulailler/pigeonnier, la grange, un astucieux puits. La chapelle est en travaux, mais un baptême y a déjà été célébré… et le prochain projet, c’est la création d’une orangerie à la  place d’un bâtiment dont il ne reste que les 3 élégantes arcades de façade.

 

Les jardins sont le prétexte de notre visite : une idée intéressante, la re - création des jardins à la française dont rien ne subsistait par les élèves de BTS Aménagement Paysager du Lycée Adriana de Tarbes. Lionel Gallois, le professeur responsable du projet est ravi de l’implication de ses étudiants. L’art des jardins, c’est peut – être rébarbatif pour des jeunes, mais le travail sur le terrain, non : recherche sur les jardins classiques, élaboration des plans, réalisation d’une maquette et depuis 2 ans,  les mains dans la terre…. Ça, c’est motivant !

Devant la façade classique, deux parterres symétriques avec des broderies de buis  autour de 2 superbes bassins en marbre d’Arudy. L’allée centrale, en calade de galets, a été retrouvée par le propriétaire, en creusant sous l’herbe qui avait envahi le terrain. Des topiaires ponctuent le décor. Le potager, légèrement en retrait revit lui aussi : potager en carrés classique, qui devrait être inauguré ce printemps lors des Journées aux Jardins.

A gauche de la façade, passées les anciennes douves, une prairie entourée de belles plantations, et occupée par des tas de terre  de déblai: le futur théâtre de verdure, puis le labyrinthe – 1000 hêtres plantés cet hiver par les élèves. Au bord des douves peu à peu remises en eau, l’esquisse d’un jardin zen, des azalées, des cyprès – chauves…. Devant la façade arrière tournée vers le village, des broderies de buis et de beaux arbustes bordent le canal, domaine de 2 cygnes noirs, des colverts et d’un tadorne….Les rosiers anciens fleuriront bientôt.

{pgslideshow id=44|width=500|height=380|delay=3000|image=L}

Les communs et le jardin à la française en train de renaître

Nous sommes conquis par ce jardin : rigoureux comme un jardin classique, mais charmant et en parfait accord avec le bâtiment qu’il met en valeur sans ostentation….cette re - création, outre son intérêt historique et pédagogique, est une réussite !