A LA UNE CE MOIS CI

rechercher un article ou un évènement

 

 Tarte aux poires et chocolat brownies: dans cette variation du duo classique de poire et chocolat, le contraste entre les poires pochées avec la pâte friable et la farce brownie  est vraiment satisfaisant.

 Tarte automnale.JPG

Les poires pochées

Eau   1 litre

Sucre   250g

Citron    jus d’une moitié

Poires   8, entières et épluchées

 

La farce brownie

Chocolat noir   185g

Beurre   185g

Œufs (gros)   3

Sucre brun   275g

Poudre de cacao   40g

Boutons de chocolat blanc   100g

 

La pâte

Farine   240g

Beurre ramolli   180g

Eau   60ml

Sel   une pincée

 

Mode d’emploi

Pour cuisiner les poires pochées, mettez l’eau, le sucre et le jus de citron dans une casserole moyenne et faites bouillir pour dissoudre le sucre.   Mettez les poires entières et épluchées dans une casserole avec assez de sirop pour les couvrir avant de poser un morceau de papier de cuisson (avec un trou central pour faire échapper la vapeur).   Faites les bouillir et mijoter pendant 10 minutes ou jusqu’à  ce que les poires soient tendres.   Laissez-les refroidir dans le sirop.

 

Pour préparer le brownie, faites fondre au bain-marie le chocolat noir et le beurre.   Mettez les œufs et le sucre dans un saladier et battez-les jusqu’à ce qu' ils soient blancs et duveteux, puis versez le mélange chocolat et beurre dessus. Ensuite ajoutez la poudre de cacao et incorporez-la avec une spatule en plastique.   Ajoutez les boutons de chocolat blanc et  mélangez-les   Mettez de côté.

 

Pour préparer la pâte, placez la farine sur le plan de travail.   Faites un puits au centre et ajoutez le sel et le beurre ramolli.   Tirez lentement la farine vers le centre et mélanger les ingrédients en utilisant les bouts des doigts pour arriver à une texture friable.   Puis ajoutez l’eau et travaillez la pâte avec les paumes des mains jusqu’à ce qu'elle devienne lisse.   Enrobez-la avec du film étirable et mettez-la dans le frigo pendant 30 minutes. 

 

 Une fois que la pâte est froide étalez-la pour obtenir une épaisseur de 4mm. Garnissez  le moule avec la pâte et du papier cuisson et faites cuire à 200°C jusqu’à ce que la pâte soit cuite et dorée.

 

Ajoutez avec une cuillère à soupe le mélange de chocolat.   Coupez les poires en deux autour du centre, pour avoir la moitié haute et la moitié basse, et poussez les huit ‘hautes’ vers l’extérieur de la tarte.   Puis enlevez les trognons des moitiés basses, coupez-les en quartiers et ajoutez les morceaux à la tarte.

 

 Baissez la température du four à 180°C et faites cuire la tarte au four pendant 20 – 25 minutes.

 

 

 

 

 

 

pink & white collage

Au mois du mai quand il semble que tout  arrive en fleur au même temps il y a  un embarras du choix.   On peut raffiner ce choix en sélectionnant un seul couleur.   Ici sont quatre possibilités sur le thème de fleurs blanches teintées de rose qui est entre autres souvent le couleur printanière des arbres fruitiers en fleur.En haut à gauche puis dans le sens des aiguilles d’une montre :

var.depressus   (vivace de 2.5 – 5cm hauteur et 10cm largeur) ;

( vivace tapissant 15-30cm hauteur, largeur 1m ou plus) ;  

  (arbuste buissonnant à feuilles caducs 3m x 2m) ;  

(arbuste buissonnant à feuilles persistantes 1.5m x 1.5m).

 

 

 

Au mois du février_01.JPG

Cette jolie photo (RHS/Joanna Kossak)  du RHS Jardin Wisley à 40km au sud-ouest de Londres démontre que le jardin en février peut être aussi coloré qu'en été.   Ici l'écorce brillante du cerisier du Tibet, le tapis bleu d'iris nains et les curieuses fleurs rouge vif composées de pétales entortillés sur les branches nues du noisetier de sorcière (Hamamelis x intermedia 'Rubin) font une composition digne d'être admirée.

Voici quelques petits plaisirs, souvent légèrement parfumé, du nouvel an.

Maintenant que la plupart des fleurs sont fanées et les feuilles sont en train de tomber c'est l'occasion de bien apprécier les plantes structurelles et architecturales et leur emplacement dans le jardin.

 

Solstice d'été.jpg

Pour  fêter le solstice d’été il y  a pas mal de plantes qui se prennent pour ‘un petit roi soleil’.    

Ici en haut à gauche puis dans le sens des aiguilles d’une montre :

(vivace 60 x 60cm) ;

  (arbuste vertical, caduque, rampant, hauteur 1 – 2.5m,   largeur indéfinie) ;

(vivace 60cm x 60cm)

(6m x 6m, attention aux épines !).  

 

 

 

La couleur jaune avec sa gaieté est toujours associée avec le printemps pendant que le bleu  donne l’impression d’être frais, calme et serein.   En combinaison elles se comportent bien parce qu’elles se trouvent dans les secteurs opposés dans le rouleau de couleur.

Ici on voit, en haut à gauche puis dans le sens des aiguilles d’une montre:   

Narcissus 'Golden Bells' avec  Anemone 'De Caen';   Ceanothus avec Hertia cherifolia;   la belle et banale association sauvage de pulmonaire et primevère;  Coronilla glauca ''Citrina' avec Veronica 'Georgia Blue' à l'arrière-plan.

 Blueyellowcomb

Une floraison hâtive : 

Erodium pelargonifolium – Bec à grue à fleurs de pélargonium

Au mois de novembre, deux plantes de fin de l’année qui vaut l’attente de leur floraison, mais attention, il faut les positionner soigneusement.

Le summer pudding : un dessert pour l'été....

Santolina viridis syn. S.virens, S.rosmarinifolia . Ce petit arbuste a une forme compacte et arrondie...

 

Ce qui manque en taille de fleurs est compensé par un parfum exquis.   Pour cette raison il faut choisir pour ces trois arbustes qui fleurissent en février,  un endroit proche de la maison où l'on passe régulièrement sans besoin de mettre les bottes pour aller au fond du jardin, souvent peu accueillant en cette saison d’hiver {phocagallery view=category|categoryid=47|imageid=718}

 

{phocagallery view=switchimage|basicimageid=718|switchheight=380|switchwidth=500|switchfixedsize=0}

 

 

Lonicera x purpusii ‘Winter Beauty’ est un arbuste caduc qui est facile à cultiver.   Taillez-le après la floraison pour qu’il reste dans les limites.{phocagallery view=switchimage|basicimageid=717|switchheight=380|switchwidth=500|switchfixedsize=0}

Sarcocooca confusa et Osmanthus delavaii ‘Pearly Gates’ sont tous deux arbustes à feuilles persistantes qui ont une bonne allure toute l’année.   Les baies noires du premier sont  bien appréciées par les oiseaux et les fleurs du second par les papillons et les abeilles, aussi que par les jardiniers.{phocagallery view=switchimage|basicimageid=719|switchheight=380|switchwidth=500|switchfixedsize=0}

 

 

Rien de tel que quelques fleurs exotiques dans la maison, pour faire entrer le soleil en saison hivernale.

 

{pgslideshow id=144|width=580|height=380|delay=2000|image=L}

 

 

 

Pulmonaria rubra 'Redstart'.jpg

 

 Pulmonaria rubra

Alors que l’on trouve la Pulmonaire à fleur bleue au bord de nos chemins ici dans le Sud-ouest,

l’espèce aux fleurs rouges (Pulmonaria rubra) trouve ses origines dans le sud est de l'Europe .   Elle est la première du genre à fleurir et ses jolies fleurs rouges sont les bienvenues à la mi-hiver et durent jusqu'à   mi-printemps.   La variété ‘Redstart’ a des fleurs  couleur  corail.

 Les feuilles sont persistantes d’un vert clair  et  contrairement à  ses cousins elles ne sont pas maculeés mais la variété ‘David Ward’ a les feuilles bordées de crème.

  • Taille :   hauteur 40cm largeur 90cm
  • Aime :   tous sols avec une exposition ombragée ou mi-ombragée
  • Bon :    couvre-sol avec d’autres vivaces et bulbes de printemps

 

 

Narcissus ‘Jack Snipe’

Narcissus cyclamineus 'Jack Snipe'.jpg

 

Parfois il est difficile de choisir parmi les très nombreuses variétés de jonquilles qui sont proposées.   La variété ‘Jack Snipe’ est recommandée ; ce n’est pas une nouveauté – Elle était cultivée avant 1950 mais c’est encore une des plus belles espèces naturalisée dans l’herbe.  

Les tiges florales portent une trompette jaune-crème tandis que les pétales un peu refléchis sont blancs,  hérités de son ancêtre N. cyclamineus.  

C’est un bulbe vigoureux qui va durer longtemps et va fleurir pour des décades.

  • Taille : hauteur 20cm
  • Aime : sol bien drainé avec une exposition plein soleil ou mi-ombragée
  • Bon  :avec les Hellébores et autres vivaces de printemps, à naturaliser dans l’herbe  ou sous les arbres avec d’autres bulbes de printemps.

 

 

Magnolia stellata ‘Water Lily’

Magnolia stellata 'Water Lily'.jpg

Plutôt un arbuste qu’un vrai arbre, cet élégant buisson caduc et compact puis s' étalant n’atteint pas  plus de trois mètres de hauteur.    

Les boutons soyeux s'ouvrent donnant  des fleurs d’un blanc pur en forme d’étoile comme l' indique  son nom.   Dans la variété ‘Water Lily’ ils mesurent 12cm de diamètre avec jusqu’à 32 pétales sur les branches nues au début de printemps.   Tout cela en fait une plante idéale pour un  petit jardin.

  • Aime : il préfère un sol humide et riche en matière organique ; arrosez-le en périodes de sécheresse
  • Bon : en massif ou isolé mais donnez de l’espace
  • A noter : les racines charnues sont délicates et en surface - il ne faut pas les abimer

 

Un Trio d’hiver

Ces trois plantes persistantes s’entendent bien toute l’année mais c’est en plein hiver quand le mahonia et le camélia sont en fleur que l‘association prend tout son intérêt.

 

Les hybrides de mahonia  (M. japonica x M. lomarifolia) sont des plantes architecturales qui sont cultivés pour leur beau feuillage, leurs fleurs parfumées et  leurs fruits  décoratifs.   La variété la plus connue s’appelle ‘Charity’ avec une hauteur éventuelle de 5 m, la plus récente sélection ‘Underway’ est plus compacte et atteint environ 3m.

Mahonia
Mahonia 'Charity' sm

 

Le nom un peu difficile  donne une fausse impression de la beauté de cette variété de Camellia japonica qui s’appelle ‘Joshua E. Youtz’.   Ce buisson compact  se couvre  de fleurs blanc pur en forme de pivoine dès le mois de novembre.   Comme tous les camélias il vaut mieux éviter un endroit où le soleil matinal puisse bruler  les boutons gelés.

Camellia
Camellia Joshua E Youtz sm

Au pied de ce trio se trouve une laîche non-envahissante nommé Carex  hachijoensis ‘Evergold’.   Ces touffes compactes fleurissent  au printemps mais ce sont  les feuilles  vertes rayées de crème qui illuminent la scène.

Triohiver
Un trio d'hiver sm

 

 

Le houx est toujours bien apprécié pour ses baies de couleur vive, très décoratives dans cette saison de plein hiver. Mais choisissez-le aussi pour ses feuilles intéressantes et attrayantes. Son nom latin vous dirigera. Si ce sont les feuilles luisantes et brillantes qui vous attirent, c’est Ilex aquifolium, le houx des bois ou une de ses nombreuses variétés qu’il faut chercher (aquifolium = feuilles avec l’apparence d’une surface d’eau). Un cultivar, I. aquifolium ‘Ferox’ (= féroce, sauvage) est nommé le houx hérisson parce que la surface supérieure de chaque feuille est couverte d’épines courtes.

{phocagallery view=switchimage|basicimageid=134|switchheight=480|switchwidth=640|switchfixedsize=0}

Ilex x koehneana syn. Ilex castaneifolia est le houx à feuilles qui rassemblent à celles du châtaignier.

{phocagallery view=switchimage|basicimageid=136|switchheight=480|switchwidth=640|switchfixedsize=0}

Une autre variante est Ilex cornuta dont chaque feuille possède cinq pointes ou cornes. On peut aussi trouver les espèces avec des feuilles qui rassemblent au camélia, au myrte, au buis…

{phocagallery view=switchimage|basicimageid=135|switchheight=480|switchwidth=640|switchfixedsize=0}

A vous de choisir…

{phocagallery view=switchimage|basicimageid=131|switchheight=259|switchwidth=194|switchfixedsize=0}
Hamamelis virginiana

Cet arbuste, d’origine nord américaine est moins connu et moins spectaculaire que son cousin Chinois H. mollis mais la saison où il présente de l’intérêt arrive plus tôt que pour ce dernier. Les petites fleurs jaunes et parfumées apparaissent à l’automne en même temps que les belles feuilles vertes deviennent d'une jolie couleur jaune. L’effet peut durer jusqu’en décembre.

Un extrait de cette plante a des propriétés médicinales utilisées depuis longtemps.

  • · Taille : hauteur et largeur 4m
  • · Aime : une exposition au soleil ou mi-ombre dans un sol humide, frais, bien drainé
  • · Bon : pour planter soit isolés soit en groupes
     {phocagallery view=switchimage|basicimageid=133|switchheight=252|switchwidth=200|switchfixedsize=0}
    Salvia uliginosa

Le nom commun de cette plante, la sauge de marais, nous dit où il vaut mieux la planter. Contrairement à beaucoup de membres de la famille des sauges cette espèce herbacée, drageonnante affectionne les terrains frais.

Elle est bien appréciée pour la très longue floraison de ses jolies fleurs bleu ciel à gorge blanche disposées en petits épis.

  • · Taille : hauteur 150cm
  • · Aime : une exposition au soleil. Rustique jusqu’à environ -7°C, à protéger dans les régions froides.
  • · Bon avec : des graminées hautes comme Miscanthus ou Panicum

{phocagallery view=switchimage|basicimageid=132|switchheight=259|switchwidth=194|switchfixedsize=0}

Nerine bowdenii

Les nérines sont des plantes bulbeuses originaires du sud de l’Afrique où elles poussent dans les endroits bien drainés même arides. Elles sont de la même famille (Amaryllidaceae) que la plante d’intérieur populaire l'Amaryllis.

N. bowdenii est une vivace robuste avec des feuilles larges, rubanées. A l’automne les fleurs apparaissent après la disparition des feuilles et sont disposées en ombelles légères de cinq à dix fleurs d’une couleur rose vif frappante. Elles durent jusqu’au mois de novembre.

Il existe aussi une forme blanche qui est moins surprenante.

  • · Taille : hauteur 45cm, largeur 10cm
  • · Aime : le pied d’un mur ensoleillé
  • · Bon : fleurs à couper

 

 

Au jardin au mois d'Octobre

Caryopteris x clandonensis

La barbe-bleue est un sous arbrisseau nommé ainsi pour ses fleurs bleues à étamines proéminentes. C'est un des rares arbustes à fleurir en début d’automne et bleu de surcroît.    

N’hésitez pas à le rabattre en mars, il n’en fleurira que mieux.   Enfin, les papillons sont très friands de leurs fleurs.

Il y en a plusieurs variétés à choisir, selon vos besoins : des fleurs du bleu lavande au bleu foncé et du feuillage vert bleuâtre, doré ou même panaché.

{phocagallery view=switchimage|basicimageid=125|switchheight=480|switchwidth=640|switchfixedsize=1}

  •    Taille :   hauteur 100cm, largeur 150cm
  •    Aime :   une exposition au soleil ; sol ordinaire, même calcaire
  •    Bon :   dans un massif pour succéder aux floraisons estivales 
     

 Calamagrostis brachytricha

Il faut être patient mais cela vaut le coup d’attendre.   Cette graminée aux feuilles étroites, aux reflets bronze, produit à l’automne de superbes épis beige teinté de pourpre, virant à l’argenté.

Le feuillage aussi prend de belles couleurs à l’automne et son port est intéressant tout l’hiver.   Rabattre avant que les nouvelles pousses apparaissent en mars.

{phocagallery view=switchimage|basicimageid=124|switchheight=480|switchwidth=640|switchfixedsize=1}

  •    Taille :   hauteur 120cm, largeur 60cm
  •    Aime :   une exposition au soleil ou à mi-ombre dans un sol ordinaire mais pas trop sec
  •    Bon :   fleurs à sécher

 


Sternbergia lutea

Cette vivace bulbeuse produit des fleurs jaune vif ressemblant à celles du crocus, d’où son nom commun de "crocus d’automne", bien qu'il appartienne à la famille du narcisse.

 Les fleurs qui sont nombreuses  apparaissent en septembre et octobre et durent bien pendant deux ou trois semaines.

{phocagallery view=switchimage|basicimageid=126|switchheight=480|switchwidth=640|switchfixedsize=1}

  •    Taille :   hauteur 15cm, largeur 8cm
  •    Aime :   une exposition au soleil dans un sol bien drainé, pauvre et sec à modérément humide.   Rustique jusqu’à environ -7°C ; plantez-les à une profondeur de 15cm pour éviter le gel.
  •    Bon avec :   d’autres plantes dites ‘méditerranéennes’ comme Convolvulus cneorum